Il est souvent plus facile d’aimer l’humanité entière que son voisin. Isolation défectueuse, bruits frénétiques, odeurs insoutenables… Un voisin bruyant a vite fait de foutre en l’air vos grasses matinées, bronzettes dans le jardin, bains-détente et autres siestes dominicales.
Voici une liste (non-exhaustive) des 10 voisins totalement et irréversiblement insupportables.

1. Le voisin bricoleur

Son kiff : les travaux manuels.

Même le dimanche, quand Michel Drucker fait son cirque à la télé et que vous avez un unique souhait : profiter de son émission dans le calme et la quiétude… NO WAY. Votre voisin bricoleur se transforme en roi de la perceuse et de la mèche à béton.

Sitôt rentré du boulot, il enfile son bleu de travail, attrape une truelle, enfonce son casque de chantier sur ses oreilles, et se met à rénover, à taper, à clouer, forer, boulonner, suspendre et visser.

Il n’est JAMAIS à court d’idées.

La tuyauterie de la salle de bains terminée (Tic Tic Tic), il s’attaque au ramonage des conduits de sa cheminée (Toc Toc Toc), isole son grenier (Boum Boum Boum), répare la charpente de sa maison (Bam Bam Bam). Tout ceci à grand renfort de scie sauteuse, perceuse sans fil et marteau pneumatique (ZZZzzzzzzzzZZZZZZZZZZZzzzzzzz)

Résultat : À coté de chez vous ce n’est plus une maison, c’est une usine. Vous avez la tête comme un seau. Bourdonnements, cliquetis, ébranlements, vibrations : sous vos pieds, l’échelle de Richter enregistre des records. Éreinté, vous rêvez d’attraper votre voisin bricoleur au détour d’une ruelle sombre et de lui décaper la tête à l’aide de sa ponceuse à bande 720W.

2. La voisine fêtarde

Son kiff : les soirées bruyantes ; les sorties arrosées ; les nuits courtes, blanches et agitées.

La voisine fêtarde n’a AUCUNE notion du calendrier. Elle va et vient dans son appartement, ne fait aucune distinction entre un mardi et un samedi soir. Entre le jour et la nuit. Elle a toute la vie devant elle. Alors, elle sort tard. Rentre tôt. Fait du bruit dans l’ascenseur et jure comme un charretier dans le couloir (elle a bu trop de Get 27 et ne trouve plus le trou de la serrure.)

À ses heures perdues (généralement celles situées au milieu de la nuit), elle organise des soirées surpeuplées dans son 35 m².
Ça hurle, ça s’embrasse, ça picole, ça se met des glaçons dans le cou et ça chante à l’unisson:

« Là-baaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaas au Connemaraaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa »

Résultat : Le lendemain, vous avez des cernes jusque par terre. Au-dessus de chez vous ce n’est plus un studio : c’est paillettes, cotillons et karaoké all night long. Vous êtes vidé, vaseux. Votre patron vous soupçonne de vivre une deuxième jeunesse.

À 18 heures, ces satanés lacs du Connemara retentissent encore au fond de votre cerveau.

Vous vous promettez qu’à la prochaine virée de votre voisine fêtarde, vous installerez une cachette à côté de votre porte. Vous guetterez son arrivée par le judas optique. Et quand elle fera son apparition, dans un élan d’exaspération et d’agressivité la plus totale, vous vous jetterez sur elle pour lui faire bouffer son micro de karaoké et ses talons de 15 centimètres (qu’elle oublie à chaque fois d’enlever quand elle rentre à pas d’heure.)

Ensuite, vous l’emporterez clandestinement sur votre dos, et l’abandonnerez sur une barque au beau milieu de cet exécrable lac du Connemara.

Pour la première fois de votre vie, cette chanson aura servi à quelque chose d’intelligent.

3. Le voisin finaliste Top Chef

Son kiff : la nuisance olfactive.

La hotte et l’aération, votre voisin finaliste Top Chef ne connaît pas. Lui ce qu’il aime, ce sont les bonnes vieilles recettes du terroir et les plats qui mijotent pendant des heures.
Conséquence : à toute heure du jour et de la nuit, votre immeuble (et même les draps dans lesquels vous dormez) sont imprégnés d’une odeur de friture, de poisson ou de fondue savoyarde.

Parfois des trois à la fois.

Argh.

En été, le voisin finaliste Top Chef se transforme en inconditionnel de la barbecue-party. Alors qu’il fait gaiement griller ses brochettes de bœuf, côtes de porc et autres merguez sur son barbecue en béton flambant neuf, il ne se rend pas compte que votre linge tout propre est en train de sécher sur la terrasse.

Résultat : À côté de chez vous ce n’est plus une maison, c’est un kebab. Vous investissez dans les désodorisants et pince-nez, rien n’y fait : au boulot et dans le métro, les gens ne perçoivent plus en vous qu’une brochette géante poulet-oignons-poivrons verts.

Pour faire cesser au plus vite ces désagréments, vous avez imaginé un plan de secours : faire rôtir à petit feu le finaliste Top Chef sur son barbecue au beau milieu de ses brochettes de poulet et de ses champignons farcis.

La paix a parfois un drôle de prix.

4. La voisine ménagère

Son kiff : la lutte perpétuelle contre la poussière.

Au plus vous la regardez vivre, au plus vous avec des doutes : votre voisine ménagère doit être psychopathe. À toute heure du jour et de la nuit, elle frotte, racle, lave, asticote. Vous la soupçonnez d’effacer toute preuve qui permettrait à l’inspecteur en chef de la police locale de découvrir le cadavre qu’elle cache au fin fond d’un placard.

Son paillasson (qu’elle secoue violemment contre le mur minimum 6 fois/jour) est aligné sur le pas de sa porte dans une symétrie parfaite. Pendant la nuit, elle fait tourner trois machines à laver en prenant grand soin de mettre le programme essorage au maximum.

Autant de fougue a pour conséquence de faire trembler votre immeuble sur ses bases.

Aussi musclée qu’une chambre à air de vélo, la ménagère n’hésite pas à trainer ses meubles sur des mètres (Gniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii) pour aspirer (Vrrrrruuuuuuuuuuuuuuuu) la petite peluche récalcitrante qui a eu l’extrême désobligeance de se glisser derrière son buffet.

La mauvaise nouvelle, c’est que votre bébé fait sa sieste dans la pièce juste en-dessous.

Pour l’endormir, vous vous êtes raclé la gorge et avez entonné – avec une conviction pour le moins surprenante – le top 3 des meilleures chansons de votre répertoire : « Frère Jacques », « Au clair de la lune » et « Colchique dans les prés. »
Vos talents de chanteur soliste ayant été poussés à leur paroxysme, le petit ange s’est enfin endormi.

C’est à ce moment précis que votre voisine décide de mettre en marche son aspirateur Traîneau Green ZUSG3901.

Et le petit ange de se remettre à brailler.

Résultat : Décrassage, blanchissage, dépoussiérage, lessivage. À coté de chez vous ce n’est plus une maison, c’est une chambre stérile. Avant de vous endormir, vous enfoncez vos boules quies bien au fond de vos oreilles (la ménagère vient de lancer sa première machine à laver) et priez le ciel pour que votre voisine – que vous avez depuis lors rebaptisée « monsieur Propre » – arrête son cirque au plus vite.

5. Le voisin musicien

Son kiff : réciter ses gammes ; se perdre dans les méandres d’un morceau de musique ; mettre sa musique au volume maximum.

Votre voisin musicien doit très probablement être un lointain cousin de Mozart ou de Tchaïkovski: sa life, c’est la musique. Trois heures par jour, il se dérouille les poignets sur sa batterie acoustique (Poum Tac Tsss), accorde sa guitare (Dling Dling Dling), entonne à tue-tête « Vivo per Lei » d’Andrea Bocelli et se met à faire du djembé alors que vous avez invité vos parents à dîner.

Sa dernière lubie en date : le violon. Pour votre plus grand plaisir, il passe du do au ré depuis six mois.

Résultat : À côté de chez vous ce n’est plus une maison, c’est le QG de l’orchestre philarmonique de Strasbourg. Vos oreilles sont au bord de la crise d’épilepsie. Pour le dégoûter et lui faire comprendre que vous en avez assez de ses anacrouses, œuvres polyphoniques et autres accords de cinq notes, vous avez ressorti votre flûte à bec (musique était le cours pour lequel vous aviez toujours des zéros pointés au collège.)
Très concentré, vous vous êtes placé juste à côté du mur mitoyen et avez soufflé de toutes vos forces dans l’instrument.

TUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUT

Il a adoré et vous a proposé d’entamer un duo.

Pour en finir, vous avez décidé d’envoyer sa candidature aux chœurs de l’Armée Rouge.
Au plus il sera loin, au mieux vous vous porterez.

6. Les voisins couple X

Son kiff : faire du sexe 10 fois par jour.

Avec le couple X, c’est ambiance porno tous les soirs. Derrière le mur en papier mâché qui vous sépare, le couple X hurle sa joie. Vocifère sa satisfaction. Beugle son allégresse. Quand vous êtes en ménage, vous riez (jaune) de la situation et croisez les doigts pour que vos jeunes enfants n’entendent rien. Célibataire, vous rêvez d’enfermer le couple X dans une chambre capitonnée et ne pouvez vous empêcher de penser que par respect pour le néant sentimental et sexuel de votre vie privée, vos voisins pourraient être un tantinet plus complaisants en accomplissant leur devoir conjugal dans le calme, le silence et la dignité.

Forcément, les choses ne se passent jamais comme ça.

Résultat : Gémissements, sommier qui grince, explosion de plaisir. À côté de chez vous ce n’est plus un appartement, c’est une maison close.

Secrètement, vous rêvez de chronométrer le couple X. Et de leur balancer au travers du mur en carton qui vous sépare, une fois la partie de jambes en l’air terminée :

« 4 minutes 27. PEUT MIEUX FAIRE ! »

7. Le voisin jardinier

Son kiff : la nature, les potagers, les buissons élagués en forme de caniche.

Le voisin jardinier aime la nature, les abeilles, les papillons, ainsi que regarder pousser les plantes, les fleurs et les arbres. Alors il sème, taille, scie, coupe tant et si bien que son jardin ressemble ni plus ni moins à celui de Versailles.

Avec lui, c’est la symétrie et la régularité à l’état pur. Les brins d’herbe se tiennent droit, les feuilles glissent élégamment le long des troncs d’arbre. Même les limaces empruntent les allées en pavé pour ne pas encrasser la pelouse.

Toute cette perfection a évidemment un prix : celui de vos nerfs. Dès le retour des beaux jours, C-EST-PAR-TI. Le voisin jardinier enclenche le mode « brouhaha à tout va » et ne vous laisse plus une seule seconde de répit.

Résultat : Tondeuse, tronçonneuse, taille haie électrique et karcher : à côté de chez vous ce n’est plus un jardin, c’est une œuvre de Monet. Vous avez de plus en plus de mal à supporter ce voisin méticuleux qui hurle à chaque fois que les enfants du quartier envoient leur ballon de foot sur son rang de poireaux et en l’observant depuis votre transat, vous parvenez difficilement à cacher votre irrésistible envie de sauter à pieds joints sur son irréprochable parterre de bégonias tuberhybrida.

8. La voisine gueularde

Son kiff : beugler sur sa marmaille, mugir contre son mari, s’époumoner contre son chien.

« NOM DE DIEU !! ROCKYYYYYYYYYYYYY !! AU PIED !! SALE CABOT DE M**** !!!! »

La gueularde est excessivement énervée. En permanence. Et sur tout ce qui bouge. Elle pense que la vie est un combat et que pour se faire entendre, faut gueuler. Du coup, elle utilise beaucoup d’insultes, fait monter les décibels et s’égosille sur ses enfants à la moindre occasion.

« DYLAN MANGE TA SOUPE !!!!! PLUS VITE QUE CA !!!! BON SANG, IL VA ME RENDRE DIIIIIIIIINGUE CE MÔME »

Les disputes éclatent au beau milieu de la nuit, les assiettes volent. Depuis que vous avez emménagé, elle doit en être à son quatrième service.

« BORD** DE MER**, DIDIER, JE T’AI DEMANDÉ 50X DE RETIRER TES GODASSES TOUTES CROTTÉES QUAND TU RENTRES À LA MAISON !!! SI TU CONTINUES COMME CA, JE DEMANDE LE DIVORCE !!!! »

Résultat : Insultes, cris, larmes, à côté de chez vous ce n’est plus une maison, c’est la guerre. D’habitude, vous êtes pour la paix des ménages. Ici, vous n’attendez qu’une seule chose : que Didier demande le divorce.
Pour accélérer la procédure, vous êtes même d’accord d’aller témoigner en sa faveur.

9. Le voisin no-life

Son kiff : l’anonymat

Le no-life, c’est le voisin fantôme. Celui qui exècre toute forme de contact social. Il est là. Vous le savez, vous avez vu son nom sur la sonnette. Mais vous ne l’avez jamais croisé. Du coup, vous imaginez les pires scénarios. Il doit être agent secret, star de cinéma ou repris de justice en cavale.

Résultat : À côté de chez vous ce n’est plus une maison, c’est un château hanté. Vous tentez tous les subterfuges pour apercevoir votre voisin no-life au détour d’un pallier. Mais il est plus fort que vous et trouve toutes les astuces pour ne pas avoir à vous croiser dans l’escalier. Autant de discrétion doit forcément cacher quelque chose de terrible. À chaque fois que vous rentrez chez vous, vous prenez grand soin de fermer la porte à double tour.

Sait-on jamais.

10. La voisine frustrée

Son kiff : installer une chaise devant sa fenêtre et épier ses voisins au travers de ses vieux rideaux brodés.

La frustrée est probablement la pire de tous les voisins. Sa vie est tellement ennuyante qu’elle n’a qu’une seule chose à faire : le guet. Elle passe son temps à traquer les 9 profils cités ci-dessus, ne supportant aucune de leurs manies.

Pour montrer son mécontentement, elle tape sur les canalisations. Le musicien fait tourner un cd des Beatles, elle donne un coup de balais sur le plafond. La voisine fêtarde marche une demi/seconde avec ses talons de 15 sur le parquet : elle envoie un coup de balais sur le mur de gauche. La ménagère enclenche son aspirateur : coup de balais sur la droite. Le bricoleur enfonce un clou pour accrocher un cadre : coup de balais sur le sol.

Le no-life en vient à se demander si elle ne va pas se mettre à donner des coups de balais quand il respire.

Résultat : La dernière fois que vous avez secoué votre nappe par la fenêtre, la voisine frustrée vous a renvoyé les miettes qui étaient tombées sur le rebord de sa fenêtre par la poste. À côté de chez vous ce n’est plus une maison, c’est le repère de Tatie Danielle.

Bien que de nature très paisible, au contact de la frustrée, vous seriez susceptible de vous transformer en monstre sanguinolent. Vous n’avez plus qu’une seule envie: acheter un fusil de chasse calibre 12 pour en finir avec cette voisine totalement et irréversiblement récalcitrante.

PAN !


Toi aussi tu as un voisin insupportable?  Alors lâche tes commentaires et expériences dans la section commentaires ci-dessous!
La super illu est de Clara Cuadrado. Merci à elle!

D’autres TOP 10 à lire sur ce blog: