Youhouuuu ! C’est l’été ! À bat les jours moroses et gris! Les tongs, paréos et shorts à carreaux émergent du fin fond des garde-robes. Les chaises longues et les piscines à trois boudins envahissent les jardins fleuris. Les flâneurs s’installent aux terrasses des cafés – lunettes de soleil sur le nez – pour siroter des cocktails. Dans quelques jours, ils prendront certainement la route des vacances. Et cette année, opteront-ils plutôt pour la mer ou pour la montagne ? Ahaaaaaa! Voilà une question qu’elle est bonne! Ci-dessous, les différents avantages et inconvénients à prendre en compte avant d’opter pour des vacances à la méditerranée ou dans les Alpes.

1. LE CLIMAT À LA MONTAGNE : 10/10

Pas besoin d’épiloguer des heures sur le sujet : le climat à la montagne est juste P-A-R-F-A-I-T. Il fait chaud, mais pas trop. La chaleur est complètement supportable et c’est hyper agréable. Loin des torrides rayons du soleil de Saint-Tropez, la montagne offre un climat clément et très doux. On profite du soleil en toute quiétude et à ce moment précis de notre existence, on se dit que le paradis doit sûrement avoir quelque chose de ce goût-là.

LE CLIMAT À LA PLAGE : 9,5/10

Allergiques au soleil : s’abstenir. Durant les mois de juillet et d’août, à la mer, il fait CHAUD. Et c’est peu dire. Le soleil tape, le mercure grimpe. Il atteint parfois les 40° et on cuit comme des saucisses. Doigts qui gonflent, étourdissements, fatigue. Le soleil entraîne avec lui son lot de désagréments (qui ne sont pas toujours très sexy, passons les détails des auréoles de transpiration sous les bras). Heureusement, les zones d’ombre permettent de trouver un peu de fraicheur et quelques plongeons dans la mer refroidissent rapidement les corps moites.

La véritable question à se poser: POURQUOI, DIABLE, SE PLAINT-ON TOUJOURS QUAND IL FAIT CHAUD ? Voilà des mois entiers que l’on rêve de vacances. On a rabâché les oreilles de nos collègues tout au long de l’année, commentant avec grand désespoir les changements incessants de la couleur du ciel. Il était tantôt gris, tantôt noir. Et on pestait. Regarder par la fenêtre nous foutait (à chaque fois, et à juste titre) le moral dans les chaussettes. Réfléchissez: si vous avez réservé des vacances dans cette destination de rêve, C’EST JUSTEMENT POUR PROFITER D’UN SOLEIL DE PLOMB QUI VOUS A FAIT DÉFAUT TOUTE L’ANNÉE. Alors on range ses lamentations au placard, on sourit, et on profite de ce soleil radieux !

2. LE BRONZAGE À LA MONTAGNE : 2/10

La montagne a, certes, beaucoup de qualités. Le bronzage n’en fait pas partie. On bronze en montagne, bien sûr. Mais plutôt bizarrement. Avez-vous déjà remarqué? Un vacancier qui rentre d’un séjour en montagne et qui se retrouve tout nu face à son miroir, a toujours une drôle d’impression: celle d’être encore tout habillé. Car bien souvent, un randonneur ne se promène pas au bord des falaises, dans les forêts de sapins et sur les sentiers rocailleux en maillot deux pièces à poids rouges, Ray Ban Wayfarer sur le nez et sandales vintage aux pieds. Non, non, non. Le montagnard se balade,  pédale, escalade. Alors forcément, il s’équipe en conséquence: bottines de marche (avec les belles chaussettes qui vont avec), short de randonnée 100% confort (qui lui fait des horribles fesses de mammouth) et t-shirt de sport (qui laisse d’abominables traces de bronzage juste un peu au-dessus du coude). Le bronzage de montagne, c’est tout simplement complètement moche.

LE BRONZAGE À LA PLAGE : 10/10

À la plage, les choses sont tout-à-fait différentes. Pour le bronzage, la mer, c’est le top. Il suffit  d’une toute petite après-midi passée sous le soleil torride de la mer méditerranée pour que l’entièreté des corps (qui ressortent blanc fluo de l’hiver) ressemblent à des steaks saignants. Bon, forcément, ce n’est pas le cas pour tout le monde. Mais pour beaucoup, il faut bien avouer que durant les premiers jours, la couleur de la peau ressemble plus à du rouge électrique qu’à une jolie teinte abricot qui émerveille les regards. Pour éviter le massacre, c’est très simple : on s’enduit de crème solaire des pieds à la tête 20 minutes avant l’exposition. En général, tout se passe alors pour le mieux. Après trois jours, les vacanciers ont une peau aussi jolie que celle d’Eva Longoria ou de Cristiano Ronaldo, et le soleil méditerranéen les enchante.

 

3. LA PROPRETÉ À LA MONTAGNE : 10/10

La montagne, c’est le silence, la fraicheur, la pureté. Tout est calme et propre. Les paysages sont magnifiques, naturels et diversifiés. Dans la montagne, on cueille des Edelweiss (quand c’est permis, bien entendu), on prend son p’tit déj sur un balcon en contemplant le magnifique sommet enneigé sur lequel on grimpera le jour même, on remplit ses poumons d’un air pur et vivifiant, et on se balade sur les rives d’un lac à l’eau 100% nickel chrome. La ville bruyante, les transports qui polluent, les immondices qui traînent dans les rues, ç-a-N-e-x-i-s-t-e-P-a-s. L’air est pur. Tout est sain. Question propreté, la montagne remporte un 10/10 haut la main.

LA PROPRETÉ À LA PLAGE : 3/10

Un peu moins d’emballement du côté de la plage. Bien sûr, comme pour tout, il y a des exceptions. Mais bien souvent, les côtes à forte affluence touristique ne sont pas les mieux entretenues : mégots dans le sable, déchets suspects qui ondulent au gré des vagues. Et puis, le sable ne permet pas non plus une propreté maximale. On s’en fout plein partout: dans les cheveux, dans les chaussures, entre les orteils. Vous ouvrez une canette bien fraîche : cinq minutes plus tard, elle ressemble déjà à une escalope panée. Sans parler des terribles « pipis natures » que petits et grands font discrètement dans l’eau pour se soulager et qui envahissent ensuite les rivages… Beurk. La plage, ce n’est franchement pas ce qu’on fait de mieux en matière de propreté. 3/10. Et encore, je suis sympa: certaines mériteraient moins!

 

4. LES ACTIVITÉS À LA MONTAGNE : 10/10

Pendant les vacances, on aime se reposer, profiter du temps qui passe calmement. Mais les vacances, c’est aussi l’occasion d’essayer toutes sortes de nouvelles activités bizarres dont on a entendu parler dans les journaux et à la télé. Et pour ça, la montagne, c’est le pied! VTT, randonnée, alpinisme, balade à cheval. Pour les moins aventureux, il y a aussi les stations thermales et le shopping dans les adorables petites boutiques artisanales. Mais c’est vrai que la montagne, c’est avant tout pour les endurants, les amoureux du risque, les amateurs de sensations fortes. Les activités sont nombreuses : parapente, canyoning, rafting,… Yhaaa! Rien que pour tout ça, on aurait déjà envie d’y être!

LES ACTIVITÉS À LA PLAGE : 10/10

On a souvent tendance à penser que la plage est propice à la non-activité. Ce n’est pas faux. À la côte, les farnientes sont tentants. Mais avec un peu de bonne volonté, les possibilités d’activités en tout genre sont abondantes ! Un petit jogging sur la plage le matin, suivi d’un petit cours de yoga avec le/la prof hyper sexy de la station. Une petite trempette dans l’eau salée, un apéro hype à la cafet de la plage. Des cocktails, des tapas. On dévore avec délice le livre qu’on a laissé sur sa table de nuit durant des mois entiers et on termine la journée par une petite balade sur la plage au clair de lune. Waouw! Les amateurs de sports ne sont évidemment pas laissés sur le côté : foot, pétanque, volley, raquettes, surf, jet ski, plongée ou planche à voile. Les animations à la plage sont différentes des activités proposées à la montagne. D’un autre genre, mais elles se valent!

5. LE POTENTIEL DRAGUE À LA MONTAGNE : 5/10

Bon, soyons clair: la drague en montagne n’est pas le passe-temps le plus évident. Tout d’abord, il faut bien admettre que la tenue montagnarde n’est pas des plus saillantes. Et puis, en montagne, on peut parfois faire des tas de kilomètres avant de rencontrer quelqu’un. Si tout à coup, au bout du chemin, on aperçoit une silhouette qui se rapproche, il faudrait premièrement avoir un bol pas croyable pour qu’il s’agisse d’un coup de foudre potentiel. Deuxièmement, bonne chance pour trouver la technique adéquate pour aborder cette délicieuse personne et lui proposer de prendre un verre. Quand on rencontre quelqu’un sur un sentier escarpé, on a plutôt l’habitude de se concentrer sur ses pieds et de faire gaffe à ne pas tomber dans le ravin juste à côté. Alors bien souvent, on glisse un rapide « bonjour » et on passe son chemin.

Toutefois, le potentiel drague à la montagne n’est pas complètement nul. Le côté sportif peut plaire. Les soirées autour du feu, les gites et les campings au bord des rivières ont un charme fou. Les rencontres sont plus rares en montagne qu’à la plage. Mais avec un brin de chance, la magie peut aussi opérer.

LE POTENTIEL DRAGUE À LA PLAGE : 10/10

À la plage, les choses sont évidemment beaaaauuuuucoup plus facile. En été, tout le monde est décontract’, souriant. Les corps dénudés sont dorés par le soleil. La drague sur la plage, c’est, en fait, ce qui se fait de plus simple en matière de séduction. Bon, il y a des limites quand même. Il faut un minimum de délicatesse. Attention aux techniques de drague qui sont parfois limites (voire ici le profil du « trop direct ») ! Exposer son corps musclé ou sa plastique de rêve, déambuler le long de la mer torse bombé ou parader en string XXS sont des méthodes hautement ridicules. Les phrases du genre « Salut bébé, tu viens nager avec moi ? », on oublie tout de suite. Par contre, il existe mille et une petites techniques très sympas pour faire des connaissances sur la plage : entamer une partie de beach-volley ou de frisbee, papoter sur les terrasses,…  Les plages regorgent de monde, les activités sympas sont nombreuses et les occasions de faire de nouvelles connaissances sont donc multiples.

 

6. LES BESTIOLES À LA MONTAGNE : 3/10

Les créatures dégoûtantes et énervantes sont nombreuses sur les sommets des montagnes: moustiques qui viennent emmer*** vos oreilles toute la nuit , tics qui sucent le sang jusqu’à devenir obèses. Et puis il y a les petites vachettes postées au milieu de la route (pourquoi elles se foutent toujours là, d’ailleurs?), qu’on rencontre juste à la sortie d’un tournant et qui vous foutent, à tous les coups, un début de crise cardiaque… Et puis il y a les mouches, qui vous assaillent, attirées par les excréments laissés ça et là par les ânes et les moutons. La montagne n’est pas toujours des plus rassurantes. Il y a franchement plus agréable que de se retrouver nez à nez avec un sanglier qui s’invite dans une tente pour terminer le reste des conserves qu’on a oublié de mettre à l’abri la vieille.

LES BESTIOLES À LA PLAGE : 0/10

À la plage, les petites bestioles sont encore plus oppressantes qu’à la montagne. La vigilance s’impose à tout moment : méduses et coraux s’amusent à piquer les baigneurs sans crier gare. Des poissons tout gluants s’aventurent autour des baigneurs. Dans le sable, des crabes aux énormes pinces défilent. Mais le plus dérangeant à la plage, ce sont les oiseaux. Les mouettes et autres albatros qui foncent droit sur les touristes pour, à la dernière minute, effectuer une remontée à 90°. Entre-temps, les pauvres victimes ont entamé une crise cardiaque encore plus profonde que celle qui leur avait déjà arraché le coeur dans la montagne, après le coup des vachettes à la sortie du tournant. Des mesures draconiennes  devraient être prises contre les bestioles à la plage. Zéro pointé!

Et toi, cette année? Tu seras plutôt plage ou montagne?

 

Cet article t’a plu? N’hésite pas à le partager autour de toi et à rejoindre ma page Facebook!

Partager