Quelle semaine! Le beau mariage princier du séduisant Prince William et de la splendide Kate Middleton. La mort du méchant Oussama et la victoire des Américains… Les nouvelles sont bonnes ! Dans un autre ordre d’idées,  il serait également question de la venue imminente d’un mini Sarkozy. Les nouvelles toutes chaudes ne cessent plus de pleuvoir. Mes impressions.

Ces derniers jours, il fallait :

1. soit se trouver très loin dans le fin fond de l’espace,

2. soit avoir enduré une panne d’électricité de plusieurs jours empêchant toute communication avec le monde extérieur + avoir perdu les clés de sa maison et être enfermé à l’intérieur + que le serrurier soit parti en vacances,

3. soit avoir été malade au point de ne plus pouvoir mettre un seul pied hors de son lit, d’être dérangé par le moindre bruit extérieur, et de garder la tête sous son oreiller pendant au moins une semaine,

pour rater les différents événements qui ont envahi les médias, les réseaux sociaux, et les conversations de tous les êtres humains qui vivent sur cette terre : le bon prince William s’est marié avec la plus jolie des princesses qui puissent exister dans ce bas monde. Ben Laden, la brute islamiste, est morte, tuée par un commando américain au Pakistan. Et pour le plus grand plaisir des Français, Nicolas Sarkozy, le truand, assure la survie de son clan en se démultipliant en un futur petit lui-même puisque Carla Bruni semblerait être enceinte (une information qui doit encore être confirmée).

1. Le mariage du siècle (qui a ravagé bon nombre de petits cœurs sensibles dans les chaumières)

Alors qu’il y a à peine quelques semaines, je clamais haut et fort que le prince charmant n’existe pas, je suis aujourd’hui presque contrainte et forcée d’avouer mes torts et d’admettre que oui, je me suis peut-être bien trompée. Parce que depuis lors, William est entré en piste. Et avouez, les filles, que le prince William – mis à part sa coiffure qui commence dangereusement à se rapprocher de celle de son père (les coiffeurs de la cour – et c’est dommage – ne prennent visiblement pas en charge la pose de rajoutes sur les futures têtes couronnées) – rempli pas mal de critères qui lui permettrait de rentrer dans la catégorie de ce que les demoiselles rêveuses aiment appeler « un prince charmant ».

Charmant, justement, William l’est. Jeune, sportif, souriant, intelligent. Le prince a franchement beaucoup pour plaire. Et voilà que pour couronner (hop, petit jeu de mot placé en douce!) le tout, il jette son dévolu sur une jeune femme brillante, belle et… roturière qu’il transforme en princesse. Larme à l’œil. L’histoire est digne de Cendrillon. Ils se marient, sortent de l’église souriants et complices, s’embrassent furtivement en haut d’un balcon (j’ai toujours trouvé les baisers royaux surprenants. Un peu comme si les gens qui ont du sang royal dans les veines ne connaissaient que le baisemain), et viennent saluer la foule à bord d’une calèche dorée tirée par quatre chevaux gris. Aaaaaaah ! Le rêve ! Une histoire d’amour parfaite, qui donne lieu au mariage le plus roooooooooooomantique de tous les temps.

Un mariage tellement glamour qu’il en a, d’ailleurs, été baptisé « le mariage du siècle ». Bon. Sur ce coup-là, il me semble que les journalistes se sont un peu emballés quand même. Comme si tous les mariages des quatre-vingt-neuf prochaines années étaient désormais condamnés à être beaucoup moins bien que celui de Kate et William. Faut pas exagérer non plus.

Ce que beaucoup ne savent pas, c’est que « Le mariage du siècle », est aussi le titre d’un film français de 1985, qui a reçu la cote extrêmement médiocre de 4,6/10 sur IMDB (une base de données en ligne sur le cinéma mondial et la télé que j’affectionne tout particulièrement) Le pitch : la veille de son mariage, une princesse (jouée par Anémone) rencontre un play-boy noceur (joué par Thierry Lhermitte). Ils tombent alors éperdument amoureux, cela va de soi. Le mariage du siècle serait-il un clin d’œil à cette mauvaise comédie ?

Quoiqu’il en soit, même les plus allergiques aux événements 100% cul-cul la praline devront admettre que le 29 avril dernier, ils ne sont pas restés insensibles devant le magnifique mariage princier. Je ne peux pas croire que le plus rustre des rustres n’ait pas jeté au moins un minuscule coup d’œil à la robe signée Sarah Buton et au diadème Cartier (qui date de 1935 !) de Kate Middleton. Waouw ! Qu’elle était belle ! (Presqu’autant que sa sœur, diront certaines mauvaises langues.)

2. La mort de l’ennemi public n°1

La deuxième grande nouvelle de la semaine, c’est évidemment la mort d’Oussama Ben Laden. Personnellement, sa mort m’a moins intéressée que le fait d’enfin découvrir qu’il ne se cachait pas au fond d’une grotte ! (Bah oui, chacun met ses priorités où bon lui semble) Déjà que le monde entier était ravi par le mariage de Kate et William, maintenant, c’est encore pire : un mariage dans la famille Windsor + la mort du jihadiste le plus recherché de tous les temps… L’espèce humaine a désormais l’impression de vivre dans un réel conte de fée.

Et Angela Merkel, la Chancelière allemande, aussi. Selon elle, la mort d’Oussama Ben Laden est « une victoire des forces de la paix ». Et là, moi, je me marre. Les forces spéciales de la marine américaine (appelées les « Navy Seals ») butent un mec devant sa femme (bon d’accord, devant UNE de ses femmes) et ses enfants. Puis ils enlèvent son corps et l’ensevelissent au fond de la mer. Et là, le monde entier s’écrie, plein de joie : « Hourraaaaaa !!! Vive la paix !!! »

???

En tous cas, moi, si j’avais été Président des Etats-Unis, je n’aurais certainement pas pris cette décision. Parce qu’à ce que je sache, ce n’est pas Ben Laden qui pilotait les deux avions, le 11 septembre. Ils avaient des hommes à son service, qui se font communément appeler des « kamikazes ». Et eux (pas ceux qui étaient dans les avions le 11 septembre évidemment, les autres), ils ne sont pas morts. Et je ne sais pas si vous êtes au courant, mais les charmants (moins charmants que William, ceci dit) jihadistes pakistanais ont déjà promis qu’ils allaient se venger. Avez-vous déjà vu la tête d’un jihadiste pakistanais ? Perso, ce n’est pas le genre de gars que j’aimerais croiser au détour d’une ruelle sombre pendant la nuit ! Alors le dictat « œil pour œil, dent pour dent », des fois, je trouve qu’il est à revoir !

M’enfin, restons positifs autant que possible. Car au jour d’aujourd’hui, tout est quand même bien qui finit bien, comme dans les jolis dessins animés de Walt Disney.

Le beau prince s’est marié… Le méchant est mort…  Mais une question reste toutefois posée: pourquoi, diable, est-ce le bouffon qui aura des enfants ?

Cet article t’a plu? N’hésite pas à le partager autour de toi et à rejoindre ma page Facebook

Illustration: © http://fr.toonpool.com/