Le Prince Charmant – ce vaillant héros tendre et protecteur qui a bercé les rêves de bon nombre d’entre nous – a aujourd’hui bien du souci à se faire : de toute part, il en prend sérieusement pour son grade. Un nombre grandissant de femmes se rendent compte qu’il n’est qu’un mythe inaccessible et que sa quête est une recherche vouée à l’échec. Inéluctablement.

Aaah l’amour… Pour beaucoup, il s’agit de l’affaire de toute une vie… Comptant parmi nos principales préoccupations, il est au cœur de nos plus grandes joies et tristesses. Sans amour, l’existence de chacun serait bien vide de sens… De nombreux mythes circulent autour de l’amour. Bon nombre d’entre eux ne nous aident pas à vivre des relations épanouies. Que du contraire. Ces légendes nous compliquent la vie. Elles nous empêchent de vivre en harmonie, nous font perdre notre temps et sont sources de nombreux échecs. Le mythe le plus répandu ? Celui du Prince Charmant, ce valeureux héros à l’image lisse et irréprochable. Cet être qui se transforme au gré des desideratas de chacune. Tantôt grand, brun, sûr de lui et musclé, tantôt blond, timide, cérébral et plein d’humour… Le prince est unique et charmant pour chacune des petites filles qui ont été bercées par son histoire.

L’heure de gloire du Prince Charmant est révolue

Il faut dire qu’aujourd’hui – et c’est tant mieux – les temps sont plutôt durs pour le Prince Charmant qui ne dupe, en fait, plus grand monde. Les femmes modernes n’y croient plus. Ou beaucoup moins. Dans la vraie vie, les hommes piquent, perdent leurs cheveux et sentent la transpiration quand ils font du sport. Le Prince Charmant et son cheval blanc sont des personnages qui n’existent pas. D’ailleurs, les trentenaires dynamiques ne sont pas les seules à réfuter son existence. Le cinéma le met, lui aussi, à mal, le caricaturant à l’extrême dans des dessins animés tels que Shrek. L’heure de gloire du Prince Charmant serait-elle passée ?

Sirène + Prince = ? ?

Popularisé par Walt Disney dans la première moitié du vingtième siècle, le Prince Charmant a très rapidement acquis le statut de véritable star. Il existait pourtant déjà bien avant. On retrouve sa trace dans les contes de Perrault, au 17ème siècle, et d’Andersen, au 19ème siècle. Mais à cette époque, il n’était pas qualifié de « charmant ». C’était un prince, oui. Mais il n’avait pas la prétention d’être « charmant », voilà tout. C’est Walt Disney qui lui a collé sur le dos cette image impeccable et quasiment angélique. Pour nous faire rêver, le producteur américain a même tenté de nous faire croire que l’amour entre une bête et une princesse ou entre une sirène et un être humain était possible… Pourtant, les psys sont formels : le Prince Charmant, son cheval blanc et ses cheveux parfaitement ajustés n’existent pas. Une personne en chair et en os ne peut être comparée à un mythe. Impossible de rivaliser… Alors, essayons de ne plus comparer nos compagnons à ce mirage : nous courrons droit à la rupture.

Accepter de sortir de l’illusion amoureuse du début

La quête du Prince Charmant est donc une recherche vouée à l’échec. L’amour porté à cet être exemplaire est, en fait, de l’amour-adoration. On est en admiration devant cette créature que l’on estime parfaite… et donc supérieure. Or, on ne battit jamais une relation sur un idéal, sans quoi les frustrations sont garanties. Bien sûr, au début de la relation, l’idéalisation est normale et même nécessaire. L’homme le plus banal est métamorphosé et transformé en un prince irréprochable. Il a beau être petit, gros, chauve… Peu importe. Aux yeux de sa dulcinée, il est merveilleux. Au début de la relation, ce qui ne va pas, on ne le voit pas. Chacun des partenaires renvoie à l’autre une image sublimée de lui-même. Bien sûr, après la passion du début, le couple doit accepter de sortir de l’illusion amoureuse et se plier au fait que l’autre est imparfait. La relation doit s’inscrire dans le réel. Malheureusement, certaines personnes n’y arrivent pas et se lancent alors dans une quête sans fin. Elles veulent, à tout prix, trouver le prince charmant qui les emmènera vers un ailleurs merveilleux. Chaque candidat qui se présente n’est jamais assez bien. La personne a le sentiment qu’elle trouvera mieux demain. Personne ne satisfait jamais ses espérances et l’individu préfère alors vivre de petites aventures tout en conservant une histoire d’amour idyllique dans la tête.

Ce type de comportement est souvent le signe d’une angoisse profonde. Les gens qui cherchent l’amour parfait sont, en fait, ceux qui le redoutent le plus. S’ils le rencontrent, ils prennent la fuite, paralysés par la peur de s’y perdre ou par l’impression d’en être indigne. Rechercher sans cesse le Prince Charmant, c’est, sans aucun doute, se condamner à ne jamais le trouver…

 

Cet article t’a plu? N’hésite pas à le partager autour de toi et à rejoindre ma page Facebook

Illustration : © www.memoclic.com